Cycle de conférences # 1 : “1919 dans les relations Europe / Proche-Orient : un tournant ?”

Présentation

L’Institut français de Jérusalem (IFJ) et L’IFPO (Institut français du Proche-Orient) coorganisent cette année un cycle de conférences soutenu par l’Institut français de Paris (Fonds d’Alembert).

Le Fonds d’Alembert est un appel à projets lancé chaque année par l’Institut français afin de soutenir les opérations de Débat d’idées (tables rondes, dialogues, forums, cycles de rencontres) organisées par le réseau culturel français à l’étranger (Instituts français, Alliances françaises). Depuis 2011, le Fonds d’Alembert a permis la tenue de plusieurs colloques internationaux dans les universités palestiniennes (Hébron, Birzeit, Al-Najah, Bethléem).

Cette année, l’IFJ et l’IFPO proposent un cycle de conférences autour de la thématique des relations entre l’Europe et le Proche-Orient depuis un siècle, sous le titre suivant : “1919/1989/2019 / Regards croisés Europe – Proche-Orient”.

Les années 1919 et 1989 ont été des tournants majeurs dans les relations internationales. En Europe comme au Proche-Orient, les espoirs de voir naître un nouvel ordre mondial fondé sur le droit et les principes démocratiques sont rapidement étouffés par la montée des nationalismes et le retour de la Realpolitik. En 2019, alors que l’Union européenne fait face à des défis majeurs menaçant son existence et tandis que les perspectives d’une paix durable au Proche-Orient semblent plus éloignées que jamais, il est urgent de réfléchir ensemble – entre chercheur(e)s mais aussi entre acteur(e)s de la vie politique et intellectuelle européens et palestiniens – sur l’héritage 1919 et de 1989 dans nos sociétés. Ce cycle de conférences a également pour objectif de questionner les relations Europe – Proche-Orient à différentes échelles et sur le temps long, tant sur les plans politique que culturel et social.

La première conférence-débat se tiendra à Bethléem et sera l’occasion de réfléchir sur l’impact de l’année 1919 au Proche-Orient depuis un siècle. En quoi la Première Guerre mondiale, les traités de paix de l’après-guerre et la mise en place des mandats britanniques et français marquent-ils un tournant dans les relations entre l’Europe et le Proche-Orient, tant d’un point de vue politique que culturel et social ?

Deux intervenants proposeront leur réflexion : Aurélien Denizeau, chercheur à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) à Paris. et Abaher El Sakka, professeur de sociologie à l’Université de Birzeit

Les intervenants

Aurélien Denizeau

Aurélien Denizeau, chercheur en histoire, géopolitique et relations internationales, est titulaire d’un doctorat de l’INALCO en Langue, civilisation et sociétés turques. Sa thèse porte sur la doctrine stratégique de l’islam politique au pouvoir en Turquie, pays où il séjourne régulièrement. Ses recherches portent également sur les équilibres stratégiques au Moyen-Orient et au Caucase, l’histoire de la Turquie contemporaine, les relations turco-iraniennes et la stratégie d’implantation turque en Afrique.

Abaher El Sakka

Professeur de sociologie à l’Université de Birzeit, ses recherches actuelles portent sur la sociologie et l’historiographie des sciences sociales. Il travaille également sur la variété des modes d’expression politique en Palestine. Son dernier ouvrage (en arabe) publié à l’Institut des Études Palestiniennes (Beyrouth) propose une histoire sociale de la ville de Gaza durant la période mandataire britannique.

La conférence

  • Mardi 3 septembre à 11h00 au Musée Al-Badd, Bethléem
Nous profiterons de la présence d’Aurélien Denizeau pour donner deux autres conférences autour de la question “La politique turque contemporaine trois ans après le coup d’Etat militaire”, à Jérusalem et à Naplouse.

Conférence en arabe et en français avec traduction simultanée

L’entrée est libre et gratuite

Cette tournée vous est proposée dans le cadre de l’année culturelle 2019 de l’Institut français de Jérusalem