Ahmad Kollab

French below

Studied Elementary Education at Al -Quds Open University, Co-founder of Terhal Circus Group, Dancer and circus artist at Nablus circus school at the productions ‘Maktoob, Dancing colors and Chairs’, Participated in many local dance performances in Palestine with Outlaw Breakdance crew and Finalist at Smash the wall local Breakdance competition 2016, Director of Station48 Production -Produced by Terhal Circus Group, Performer at Instant Acts Project which produced by Interkubstbased in Berlin. 

In his “Epidemic Diary”, Ahmad Kollab, expresses the new ideas and feelings that touched him during his confinement. Through dance and the circus, he seeks to show the contradictions of our societies, inherent in the nature that surrounds us. “Does our survival instinct lead us to interdependence and social solidarity, or to suicide and conflict? What will the world look like after all this is over? Victory or defeat? Progress or decline? ” are all questions on which he will speak.

Week 1

The world has changed so rapidly recently, The rules has changed, obey the system became a compulsory, following the rules, knowing whats going, knowing what to do or what not to do has been imposed on us by the media, listening to news has taken over, the words of the journalists is our new music and beat, freedom of the individual is not a priority, survival is goal.

Week 2

Week 3

Continuer à bouger

Une fine frontière se dresse entre la victoire et la défaite, le désir d’espérer est ce qui nous maintient debout, devons-nous continuer à espérer ? Le pouvons nous ? Le temps est juste une manière de réaliser ce qui est autour de nous et de nous donner le sentiment que ce que nous faisons existe, le temps ne passe pas nous le pensons seulement. L’espoir est là de toutes façons, continuons à bouger !


Il a étudié l’éducation élémentaire à l’Université ouverte Al-Quds. Il est co-fondateur du Terhal Circus Group. Il est danseur et artiste de cirque à l’école de cirque de Naplouse aux productions Maktoob, Dancing colors and Chairs”. Il a participé à de nombreux spectacles de danse locale en Palestine avec l’équipe Outlaw Breakdance et été finaliste au concours de breakdance local Smash the wall 2016. Il est directeur de la production de Station48 – produit par Terhal Circus Group. Il est aussi interprète à Instant Acts Project, produit par ‘Interkubst’, basé à Berlin.

Dans son Journal épidémique”, Ahmad Kollab, exprime les idées et les sentiments nouveaux qui lont touché pendant son confinement. A travers la danse et le cirque, il cherche à montrer les contradictions de nos sociétés, inhérentes à la nature qui nous entoure. Notre instinct de survie nous conduit-il à linterdépendance et à la solidarité sociale, ou au suicide et au conflit ? A quoi ressemblera le monde après la fin de tout cela ? Victoire ou défaite ? Progrès ou recul ?” sont autant de questions sur lesquelles il sexprimera.

Semaine 1

Le monde a changé si rapidement récemment, les règles ont changé, obéir au système est devenu obligatoire, suivre les règles, savoir ce qui se passe, savoir quoi faire ou ne pas faire nous a été imposé par les médias, écouter les nouvelles a recommencé, les paroles des journalistes sont notre nouvelle musique et notre nouveau rythme, la liberté de l’individu n’est pas une priorité, la survie est le but.

Semaine 2

Semaine 3

Continuer à bouger

Une fine frontière se dresse entre la victoire et la défaite, le désir d’espérer est ce qui nous maintient debout, devons-nous continuer à espérer ? Le pouvons nous ? Le temps est juste une manière de réaliser ce qui est autour de nous et de nous donner le sentiment que ce que nous faisons existe, le temps ne passe pas nous le pensons seulement. L’espoir est là de toutes façons, continuons à bouger !