Image concours photos mai 2020 Gaza
Designed by rawpixel.com / Freepik

Concours photo “Gaza Coronogram”

Vous avez été un millier à participer à notre sondage organisé en partenariat avec Dar Al Kalima pour désigner les lauréats de notre concours Coronogram 2020, un grand merci pour votre participation !
Toutes nos félicitations à Assil Wadja, Hala al Jraidli et Hassef Al Khozondar.
Nous tenons à remercier tous les candidats pour leur participation.

1 Mohammed Salem

Le sport du skateboard pendant le confinement.

En plein confinement à cause du Coronavirus, une jeune fille syro-palestinienne, Reham Karima, pratique son sport préféré sur le toit de sa maison. Tous les sites sportifs sont fermés.

2 Mohammed Al-Zanoun

Les changements à Gaza à cause du Coronavirus
  1. Ali et Narmeen Abu Seif sont des jeunes mariés en période de pandémie. Leur mariage a été initialement prévu pour le 28 mars dans l’une des grandes salles de mariage de Gaza; mais ensuite le Ministère de l’Intérieur de la bande a annoncé des restrictions pour contenir la propagation du nouveau coronavirus, la fermeture des lieux de fête, des restaurants et des cafés et des gymnases, ainsi que l’annulation des prières du vendredi dans les mosquées. Le couple a dû réévaluer son plan. “Lorsque le lieu a appelé pour nous informer qu’ils annulaient notre fête de mariage, nous avons été choqués”, a déclaré Ali Abu Seif. «Tous les préparatifs ont été faits. Nous avons également subi une grosse perte financière », a-t-il ajouté. Après de longues délibérations entre leurs familles, le couple a décidé d’aller de l’avant avec le mariage, mais pas de la manière initialement prévue. Il a été reporté au 10 avril, transféré au domicile d’Abu Seif dans la ville de Gaza, et n’a été suivi que par leur famille immédiate et un petit groupe d’amis.
  2. Un enfant palestinien regarde par la fenêtre d’une voiture, portant un masque de Virus Corona, par temps de pluie dans la ville de Gaza.
  3. Une équipe palestinienne joue au parkour tout en portant un masque de protection par précaution contre l’épidémie du virus Corona dans la ville de Gaza.
  4. Un jeune palestinien parle à un parent de l’extérieur d’une école de quarantaine dans la ville de Gaza.
  5. Le clown palestinien Alaa Miqdad présente des paragraphes de divertissement pour les enfants à travers une émission en direct sur la page Facebook qui soulage les enfants après avoir déclaré l’état d’urgence dans la ville de Gaza en raison du virus Corona.
  6. Un jeune Palestinien allume des feux d’artifice pour accueillir le mois de Ramadan et porte un masque de protection contre le virus Corona.

3 – Salama Younis

Bateaux des pécheurs

Une vue aérienne de bateaux de pêche dans le port de Gaza, montrant un cadre dans un style distinctif, en utilisant un angle inconnu qui sert à alimenter la vision de l’observateur.

4  Mohammed Abu Hassan

Le matin sombre

5 Raghad

Quartier Zaytoune, chez nous, depuis le toit

Pour ressentir l’univers et communiquer avec amour, parler avec et devenir ami, l’univers vous entend, vous ressent et vous réjouit. Si vous méditez sur la photo, vous ressentez calmement tous ce que vous avez ressentis à l’époque, les sentiments d’amour, les sentiments de paix et de profondeur, de concentration, les sentiments d’amour brillant!

6 Hassan Asaad

Prenez le plaisir des enfants … Prenez le calme des personnes âgées … Prenez la modestie des grands… Prenez les rêves des pauvres … Et vous saurez le sens de la vie.

7 Kareem Asfour

La beauté de la nature

La première photo a été prise pendant le confinement à cause du Coronavirus et elle montre très peu de personnes, quant à la deuxième photo, qui montre l’encombrement des gens était prise juste avant.

8 Mahmoud Nejem

L’espoir

L’image incarne le sens de la joie et la vie simple des pauvres et spontanée d’une enfance innocente. Elle incarne le sens de l’humanité, de l’espoir et de la résilience. Nous essayons d’atteindre ces enfants pour alléger leur souffrance avec le sourire dans des circonstances difficiles.

9 Nabil Al-Hadhud

Le travail au temps du Corona

Corona nous apprend qu’il y a un mode de vie que nous n’avons pas expérimenté, et bien qu’il soit loin de la logique, mais y vivre a désormais du sens.

10 Ibrahim Saidam

Anormal

Assis seul, en comptant les jours, et en attendant de revenir à notre vie normale.

11 Ahmed Abu Awad

Le coiffeur

Diab, un coiffeur de Gaza, dans son immense temps libre, causé par la situation économique difficile et l’état de confinement dans la bande de Gaza en raison de la pandémie de Corona, s’est détourné vers son talent et à sa passion pour la peinture, et a commencé à remplir son salon avec ses peintures et ses couleurs faites de ses pinceaux pleins d’espoir et de vie, Il utilise aussi ses chemises usées et des morceaux de tissu pour peindre, en raison de son incapacité à acheter des toile canevas pour la peinture.

12 Naji Abu Daqqa

Je suis la terre et la terre c’est toi

13 Majdi Fathi

Confinement dans la Bande de Gaza
  1. Une étudiante palestinienne suit sur son téléphone portable depuis son domicile, une leçon diffusée par un enseignant d’une station de radio éducative, pendant sa période de confinement dans le but d’empêcher la propagation du nouveau coronavirus, dans la ville de Gaza le 15 mars 2020.
  2. Une fille portant un masque de protection N95 balaie l’extérieur de son domicile dans la ville de Gaza le 22 mars 2020.
  3. L’entraîneur palestinien de fitness et de musculation Ahmed Sawi utilise des outils alternatifs comme poids pendant qu’il s’entraîne à son domicile dans la ville de Gaza le 1er avril 2020 pendant la pandémie de coronavirus.
  4. L’artiste palestinienne Rana al-Ramlawi travaille sur une sculpture de sable devant sa maison dans la ville de Gaza pendant la nouvelle crise pandémique du coronavirus, le 3 avril 2020.
  5. Le professeur de musique palestinien Ismail Dawood donne une leçon de Oud en ligne à laquelle assistent ses enfants, pendant son confinement à la maison en raison de l’épidémie de COVID-19, à Gaza, le 7 avril 2020.
  6. Les agriculteurs palestiniens portent un masque et des gants et ramassent des œufs dans une ferme de poulet au milieu des préoccupations concernant la propagation de la maladie de coronavirus, à Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, le 3 mai 2020.
  7. Iman Al-Mougher, 27 ans, une entraîneuse palestinienne de fitness exerce du sport pendant le confinement à la maison et sur le toit de sa maison au milieu des inquiétudes concernant la propagation du nouveau coronavirus. Iman a choisi de continuer l’entraînement depuis sa maison et en ligne avec ses stagiaires à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, le 6 avril 2020
  8. Le marié palestinien Ali Abu Saif et son épouse Nermin montrent leurs bagues tout en portant des masques et des gants pendant le l’épidémie de COVID-19 lors d’une séance photo avant leur cérémonie de mariage à Gaza, le 10 avril 2020.
  9. Les artistes palestiniens Hammam Mosallam et Yussef Abu Zerr (non visibles sur la photo) appliquent une peinture faciale sur un masque et le visage d’un enfant dans leur atelier à domicile dans le camp de réfugiés de Nusseirat dans le centre de la bande de Gaza le 13 avril 2020, dans le cadre d’un projet commun de sensibilisation sur la pandémie de coronavirus COVID-19

14 Hasan Qunoo

Quand retrouver ma liberté ?

15 AbdAllah Alsayyed

Coronogram 2020

Quand on a le temps de nous faire tuer et attendre pendant de longues heures un mot après la séparation … Et quand la réfraction génère un déchainement et on crie à cause de la douleur … quand les sentiments s’affaissent et deviennent victimes de deux options, soit le suicide ou vivre pour réparer cette blessure !!

16 Fatima Shbair

La vie en confinement

Deux enfants de Gaza pratiquent la musique chez eux après avoir fermé leur institut de musique à cause du coronavirus

17 Mohammed Al Madhoun

Corona depuis la nature

Le siège dans lequel Gaza vit depuis plus de 14 ans est similaire à ce qui s’est produit dans le monde à la suite de l’épidémie de Corona lorsque des personnes ont été mis en confinement dans les maisons à cause de cette épidémie. Gaza est considérée comme une ville confinée car elle est fermée par la mer, la terre et l’air, d’où cette idée symbolique d’une énorme quantité d’escargots empilés sur le cactus, symbole du gazaoui à l’intérieur de la cage et entouré d’une clôture. Le thème du cactus montre la patience des gens en masse pendant le confinement, malgré la douleur représentée par les épines, face à cette épidémie

18 Iman Alsultan

Le noircissement des roses

(Les roses s’absentent à cause de ton exil et le parfum part). C’était un endroit plein de roses, mais il était dépourvu de camarades, il était donc pâle, noir, avec peu de sens …

19 Hala Al Jraidli

Voyage avec ton livre
  1. Immigrez avec votre livre : Pendant que tout le monde vous craint, laissez votre livre vous parler
  2. Son nom est la bien-aimée : Comment cette bien-aimée peut-elle comprendre pourquoi personne ne peut jouer avec elle en quarantaine
  3. Que Dieu vous donne une longue vie : Ce cheikh a commencé à prier son Seigneur pour prolonger sa vie jusqu’à ce qu’il puisse organiser des funérailles pour lui à sa mort!
  4. La routine terrifiante : A ce moment de routine auquel nous ne nous sommes jamais habitués en quarantaine à Rafah, nous avons eu peur d’ajouter un seul chiffre à notre température
  5. Le moment décisif : Après vingt jours en quarantaine, attendre les résultats de l’examen fait plus de mal que l’examen lui-même

20 Ateya Harb

En dehors du cadre

Le confinement n’est pas seulement un cadre dans lequel nous vivons, ce sont des sentiments contrastés incompréhensibles, ceci signifie que le monde entier est à l’intérieur de ce cadre … un monde qui s’est soudainement arrêté à cause du Corona, ça signifie aussi le changement de la forme humaine, porter un masque, ne pas l’accepter, l’idée de s’y habituer, et de chercher une fenêtre et d’autres couleurs pour la vie en dehors de ce cadre.

21 Moayyad Abu Ammouna

Couvre-feu sans char

Les photos ci-jointes décrivent la situation générale de la ville de Gaza dans la façon dont elle a accueilli l’épidémie de Corona. Le confinement et les changements que ce virus a apportés à la vie quotidienne n’étaient pas nouveaux dans la ville de Gaza. Cette ville et ses habitants avaient déjà subi des couvre-feux, mais la différence aujourd’hui est qu’il s’agit d’un couvre-feu sans char. Les photos parlent également du fardeau de la ville, de sa nuit permanente et de la pâte de la mort et de la vie. Nos souvenirs et notre mémoire entre quatre murs.

22 Hosny Salah

Les nuits sombres du Corona

Cette année, tout est devenu différent, même le son des mélodies d’Al-Masharati pendant le mois de Ramadan est devenu suffocant, c’est normal puisque lui et son jeune fils mettent des masques sur la bouche de peur du Corona, qui ne discerne ni jeune ni âgé, comme si le son des tambours battants n’était pas seulement pour réveiller les gens mais pour les avertir de ne pas sortir et de rester chez eux; Afin de ne pas devoir souffrir de maladie ou de perte.

23 Arafat Barbakh

Mer de Gaza

Les habitants de la bande de Gaza assiégée regardent le coucher de soleil sur la plage pendant la période du confinement et l’état d’urgence déclaré par l’Autorité palestinienne

24 Assel Al Wadia

Reste à la maison pour te protéger du virus

Une image simple avec de nombreuses significations. L’image nous incite à respecter, jeunes ou vieux, les conseils de santé sur le virus. Rester en sécurité à la maison avec nos instructions de santé nous maintient en bonne santé quelle que soit la politique de l’État qui nous a donné ces conseils car la chose la plus importante ici est la vie des gens

25 Adel Al Hawajiri

N’aie pas peur

La photo représente une Palestinienne de Gaza simulant les changements survenus dans la vie de l’enfant palestinien dans l’ombre de la pandémie de Corona. Sur la photo, une enfant joue dans un parc de loisirs dans la bande de Gaza pendant l’Aïd Al Fitr, tout en mettant sur son visage un masque de protection contre le virus, tandis que le masque est devenu essentiel et ressemble à une prédiction pour la mode future.

26 Assef Al Khozondar

Le télé-travail

Éloignement, stérilisation, réunions, temps libre, nouvelles, travail à distance Une routine quotidienne nous a fait passer plus de temps en famille et le travail est devenu un invité à la maison, on peut le trouver partout. La salade du travail et de la famille sont mélangé ensemble ! Tentatives répétées de briser la routine quotidienne pendant le Corona en changeant de place, en changeant de vêtements et en changeant de tâches, mais en fin de compte, le lieu est le même (la maison) et c’est la même routine tous les jours.

27 Mahmoud Ajjour

Ton masque te protège / Corona à Gaza

Les photos expriment la vie quotidienne des habitants de la ville de Gaza dans l’ombre de la pandémie de Corona.

28 Ameera Al Lad’aa

Surfaces contradictoires

Nous chercherons à explorer la nouvelle image de nos vies en nous interrogeant sur les écrans et les zones de la pièce dans lesquels nous vivons. Comment nous définissons les cadres dans lesquels nous et les autres sommes encerclés également en l’absence de vue et de voyage dans l’espace. Nous n’avons qu’à voyager à travers le monde virtuel vers des espaces plus spacieux.

29 Samar Abu Al Ouf

Une poupée comme le Corona

Des enfants de Gaza découvrent les dangers de Covid19.

Un jeune Palestinien porte une poupée comme un Corona pour apprendre aux enfants à la maison les risques du coronavirus et les méthodes de prévention des infections à Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, 15 avril 2020

30 Ali Alaswad

On se détend malgré les difficultés

Malgré toutes les crises, du blocus des États au confinement, nous sortons et profitons des belles couleurs du coucher du soleil

31 Youssef Al Hindi

Le mois de Ramadan au camp

L’image provient du camp de réfugiés d’Al-Shati. Elle représente les rituels spéciaux du Ramadan, malgré la pandémie. Le peuple ne s’est pas empêché de profiter de la joie du Ramadan et de ses rituels pour décorer les rues, malgré son incapacité à se déplacer comme d’habitude par la peur et l’anxiété. La décoration et les lumières étaient une alternative à leur pénurie et à leurs besoins, car les rituels religieux se sont arrêtés dans les mosquées.

32 Mohammed Al Aswad

Le 3ème seuil

Photo de l’église de Gaza vide pendant la pandémie de Corona, à la lumière de la prise de mesures préventives, dans le but de transmettre au monde entier une image de la bande de Gaza qui se soucie de tous les secteurs de la société et de faire la lumière sur les minorités de Gaza.