Photo by Mahdiar Mahmoodi on Unsplash

10 BDs qui vont vous faire sortir de chez vous

1. “Le jour où le bus est reparti sans elle” par Bamboo

Pour trouver sa voie, il faut parfois faire de nombreux détours. Un récit plein d’optimisme.Le jour où le bus est reparti sans elle, Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivain, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…Pour trouver sa voie, il faut parfois faire de nombreux détours. Un récit plein d’optimisme.

LIRE “LE JOUR OÙ LE BUS EST REPARTI SANS ELLE – TOME 1”
2. “Un rêve pour trois” de Lena Sayaphoum et Jérôme Hamon

Entrez dans le monde d’Emma et Capucine, entre rêves et réalitéEmma et Capucine sont soeurs et partagent un rêve : entrer ensemble dans la prestigieuse école de danse de l’Opéra de Paris pour devenir danseuses étoiles. Capucine passe les premières auditions avec succès. Pas Emma… et le monde de la jeune fille s’écroule. Mais sa vocation n’est-elle pas ailleurs ? Si son père l’encourage à chercher sa propre voie, sa mère n’envisage pas qu’elle puisse renoncer à la danse. Quant à Capucine, l’idée même d’évoluer sans sa soeur lui paraît un défi insurmontable. Néanmoins, Emma découvre de nouveaux horizons et de nouvelles sensations grâce au hip-hop…

LIRE “UN RÊVE POUR TROIS – TOME 1″
3. “La souris de Monet” de Kickliy

Un jour de printemps, Musnet, un jeune garçon souris, vagabond et orphelin, arrive à Giverny. Dans le domaine du peintre Monet, il trouve enfin des amis, une famille et une raison d’être. Il veut devenir peintre ! Il travaille pour Rémi, un vieil écureuil peintre, qui, en guise de salaire, va lui apprendre son art. Il rencontre aussi Mya, une jeune souris au caractère affirmé, et sa famille qui vont le prendre sous leur aile. Musnet découvre le travail de Monet, mais aussi son chat qui le poursuit !

LIRE “LA SOURIS DE MONET – TOME 1″
4. “Yallah bye” de Kyungeun Park et Joseph Safieddine

Comme tous les étés, Mustapha emmène sa famille dans son pays d’origine, le Liban. Retrouvailles amicales et soleil au programme. Mais nous sommes en 2006, à Tyr, dans le Sud du pays, et les bombes lâchées par Israël, au nom de la lutte contre le Hezbollah, ont tôt fait de transformer ces vacances en cauchemar… 24 ans plus tôt, dans une situation similaire, Mustapha s’était exilé en France. Que fera-t-il, cette fois-ci, entre impuissance et culpabilité… ?

LIRE “YALLAH BYE”
5. “Haytham, une jeunesse syrienne” de Kyungeun Park et Nicolas Hénin

À Deraa, en Syrie, Haytham est le fils d’un des leaders de la jeune révolution. À 14 ans, il est sur les premières barricades, mais bientôt il doit fuir. Il arrive en France, un pays dont il ne parle pas la langue. Quatre ans plus tard, après une mention bien au bac, le jeune réfugié est devenu un élève brillant de maths sup. Cette histoire vraie, à la fois tragique et porteuse d’espoir, est racontée par Nicolas Hénin, grand reporter et spécialiste de la Syrie qui fut pendant près d’un an otage de Daesh, et mise en images par le dessinateur de Yallah Bye. Haytham a activement participé à l’écriture du scénario, donnant à ce récit passionnant toute sa vérité.

LIRE “HAYTHAM, UNE JEUNESSE SYRIENNE”
6. “Les crocodile” de Thomas Mathieu

Thomas Mathieu illustre des témoignages de femmes liés aux problématiques comme le harcèlement de rue, le machisme et le sexisme ordinaire. Son travail s’inscrit dans un mouvement plus large de prise de conscience et d’une nouvelle génération de féministes qui utilisent internet pour réfléchir et informer sur ces concepts. Dans ses planches, les décors et les personnages féminins sont traités en noir et blanc de manière réaliste tandis que les hommes sont représentés sous la forme de crocodiles verts. Le lecteur ou la lectrice est invité à épouser le point de vue de la femme qui témoigne et à questionner le comportement des crocodiles particulièrement quand ils endossent le rôle stéréotypé de dragueurs/ prédateurs/dominants.

LIRE “LES CROCODILES”
7. “L’écorce des choses”

L’histoire d’une petite fille pas comme les autres, puisque atteinte de surdité sévère. C’est aussi l’histoire d’un déménagement, d’une nouvelle maison à la campagne, d’un arbre et d’une amitié.L’Écorce des choses, c’est aussi et surtout l’histoire d’une petite fille qui cherche à s’affirmer autrement que par la parole face à des parents désarmés, vue de son point de vue d’enfant.

Extrait de la préface d’Élodie HEMERY, Directeur de l’institut national de jeunes sourds de Paris: ”Lorsque nous avons découvert l’ouvrage de Cécile Bidault, nous avons été séduits par la poésie et l’émotion qu’il dégage. C’est un bel album, simple, pour évoquer avec beaucoup de justesse et de finesse la différence, le handicap, et notamment celui qui nous concerne au quotidien qui impacte le langage et la communication.”

LIRE “L’ÉCORCE DES CHOSES”
8. “Le monteur d’histoire” de Cécile Bidault

Au village, c’est l’effervescence ! « Il était une fois », le conteur, est revenu. Comme il n’a plus de mains, il anime ses marionnettes avec les pieds. Ses histoires ne sont pas toutes vraies, mais ce sont de jolis mensonges, de ceux que l’on garde au coeur toute sa vie et qui, sous le soleil africain, vous aident à supporter une existence parfois pénible. Les belles histoires survivent et rendent immortels ceux qui les racontent. Les griots que sont Zidrou et Raphaël Beuchot en savent quelque chose.

LIRE “LE MONTREUR D’HISTOIRES”
9. “Contes ordinaires d’une société résignée” de Ersin Karaulut

Avec la poésie, la noirceur et l’imaginaire d’un Edgar Allan Poe, Ersin Karabulut nous dresse le portrait d’une société qui a renoncé à ses illusions face au carcan familial et aux pouvoirs politiques et financiers. Un recueil de fables d’anticipation poétiques et troublantes qui témoignent de la vivacité de la bande dessinée turque. À 37 ans, Ersin Karabulut s’impose comme le chef de file de la bande dessinée turque, tant par la qualité de son graphisme que par la singularité de ses récits fantastiques ou humoristiques. Rédacteur en chef de Uykusuz, revue satirique qu’il a cofondé, il use de l’allégorie pour illustrer les angoisses d’un auteur et d’une génération prisonniers d’un système.

LIRE “CONTES ORDINAIRES D’UNE SOCIÉTÉ RÉSIGNÉE”
10. “Les gens honnêtes” de Gibrat et Christian Durieux

Aujourd’hui, Philippe fête son anniversaire. 53 ans, déjà. Sa maison est confortable, ses enfants sont grands, sa mère est bavarde, son nouveau vélo est magnifique. Une belle tranche de vie, dans la simplicité, l’honnêteté. Mais celui qui empoisonne le gâteau, c’est le patron de Philippe quand il lui annonce son licenciement. Victime collatérale de la mondialisation, Philippe coule à pic. Perd tout, même son toit. Mais cette plongée au coeur de lui-même va lui permettre d’ouvrir son regard sur les autres. Les gens honnêtes n’ont rien d’ordinaire. Chronique de la tragi-comédie du quotidien, Les gens honnêtes marque la rencontre entre deux auteurs réunis par la tendresse qu’ils éprouvent pour leurs personnages. Jean-Pierre Gibrat, au scénario, et Christian Durieux, au dessin, savent faire vibrer à l’unisson la parcelle indicible de la création romanesque: son humanité.

LIRE “LES GENS HONNÊTES – TOME 1”